C'était le week end dernier et, entre autres sites, l'Abbaye de Léhon (22) réunissait de nombreux artisans d'art sur ses deux niveaux d'exposition ainsi que dans son jardin, le long de la rivière. Hélas, le temps n'était pas fameux mais ce n'est pas la pluie qui aurait pu retenir tous les visiteurs venus en nombre apprécier les pièces exposées... Tous les stands n'ont pas été photographiés. Non pas que les artisans se soient opposés aux photos mais cela aurait été un peu trop long à consulter. Un petit compte-rendu visuel donnera juste l'envie de s'y rendre l'an prochain !

Dès l'entrée, de merveilleux personnages aux expressions plus vraies que nature happaient les visiteurs ! 

_copie-0_DSCN8665

 

C'est Anne Corre, céramiste, qui réalise ces enfants de la nature ainsi que ces "petits vieux" tellement sympathiques. De quoi accrocher un sourire à toutes les lèvres...

_copie-0_DSCN8666

_copie-0_DSCN8667

 

Juste après, deux autres céramistes proposaient également leurs pièces, dont ces bouées marines en raku tout à fait splendides !

_copie-0_DSCN8668

 

_copie-0_DSCN8670

_copie-0_DSCN8669

 

Puis, une fois à l'intérieur de l'Abbaye, la première grande salle d'exposition proposait des kakemonos de papier de soie peints, légers et transparents, reprenant les couleurs de papiers support pour absorber quelques nuances colorées... Au fond de la pièce des statues de type totem. L'étonnant était que ces statues soient faites de terre quand leur aspect faisait complètement croire à du bois peint. Du vieux bois peint. Danie Christidès, sculptrice et céramiste de la région de Tours, étaitl'invitée d'honneur. Ses céramiques anthropomorphes rappelent les arts premiers africains et, plus particulièrement, le Togo où elle a séjourné, captaient l'attention du public dans le réfectoire des moines. Ses oeuvres resteront d'ailleurs sur place jusqu'au 22 avril.

Capucine a commencé ses études textiles à Saint-Brieuc ! Puis elle a continué à Rennes avant de partir à Paris où elle travaille toujours. Entre temps, elle a appris le tissage avec une artisane qui exposait également des échantillons où se mêlent aussi bien la laine que les fils à scoubidous.... 

_copie-0_2018-04-11

 

En matière de tissages, le stand ci-dessous accrochait bien son public. Des sacs, des pochettes, des porte-feuilles, des étuis à chéquier, des protège-carnets, etc... autant d'articles que l'on pourrait penser assez communs si ce n'est qu'ils sont tous faits avec...........   des ceintures de sécurité récupérées et teintes. C'est à la fois surprenant et intéressant car cet "upcycling" prend une tournure esthétique dans l'expression de ce design que l'on pourrait qualifier de textile.

_copie-0_DSCN8672

_copie-0_DSCN8673

 

Ce cabinet de curiosités est des plus étonnants : l'artiste calligraphe qui le crée, l'entretient et le nourrit a choisi d'exercer son art sur des supports inattendus : carapace de hannetons, de coléoptères exotiques, de papillons bleu électrique, sur les membres et le dos d'une mante religieuse impressionnante. Dans l'esprit du cabinet de curiosité, d'autres supports sont exposés et agrémentés tels que des crânes et des os de petits animaux.

_copie-0_DSCN8676

_copie-0_DSCN8677

 

_copie-0_DSCN8678

 

Une artiste à retrouver à Bècherel comme il se doit !!

Mathieu Widloecher présentait ses créations lumineuses. Du papier trempé dans la résine pour la solidité, la transparence et la facilité de nettoyage, des pétales ou des ouvertures pour les ombres portées sur le mur et pour l'éclat de la lumière. Certains lustres sont déclinés en deux ou trois tailles, de quoi satisfaire tous les plafonds !!! 

_copie-0_DSCN8679

 

Danièle Orhan-Horlick, installée sur le palier, présentait ses serre-taille et manchettes ainsi que ses créations à suspendre tout en travaillant à une nouvelle pochette, à porter à la ceinture (peut-être ?) ou pas.... Tout un univers à découvrir ou à redécouvrir !!

_copie-0_DSCN8680

_copie-0_DSCN8681

_copie-0_DSCN8682

 

Dehors, le jardin était plutôt humide et frais bien que les cassis-fleurs semblaient nous inviter à la promenade. Cet espace est, le plus souvent, consacré aux artisans travaillant le rotin, l'osier mais aussi la terre et la pierre. Ainsi, ce sculpteur qui modèle ses têtes avec un torchis fait de terre, de paille sans qu'il soit nécessaire de cuire dans un four. Rien ne bouge ni ne craque (a-t-on jamais vu le mur en torchis d'une maison craquer ?)

_copie-0_DSCN8683

_copie-0_DSCN8685

_copie-0_DSCN8686

_copie-0_DSCN8687

 

Des personnages et de petits animaux tissés en rotin oscillaient dans l'air, pièces à planter au jardin pour l'animer.... En remontant le chemin vers le café éphémère, d'autres petites pièces enfilées sur des tiges métalliques attendaient d'être invitées dans quelque jardin ou verger...

_copie-0_DSCN8688

_copie-0_DSCN8689

_copie-0_DSCN8690

_copie-0_DSCN8691

55 artisans étaient invités pour ces trois journées consacrées aux métiers d'art et 1500 visiteurs ont été comptés malgré le temps frais et la pluie fine..... Il y a d'autres sites, moins éloignés, où retrouver le travail d'excellence que proposent ces artisans ; que les JEMA continuent au fil des ans et connaissent toujours le même succès !!