Le principe est simple : il s'agit de créer son tissu de surface. Alors on pourra employer un tissu uni que l'on garnira de morceaux de dentelles, de morceaux de rubans, de cordons, de brins de laine précieuse et de points fantaisie, on pourra utiliser un j'y-fous-tout préparé d'avance ou bien une surface de "bandes" sur Filmoplast etc...  ce qui compte, c'est l'aspect décoratif du tissu.

DSCN4280 (Copier)

DSCN4303

A gauche, une accumulation de déchets textiles fixés à l'aide de piqûres simples, points décoratifs machine et fils variés. A droite, bandes sur Filmoplast.

Il faut ensuite poser ce tissu, grossièrement réduit à la silhouette de la boite, sur un support semi-rigide qui donnera du corps à la boite. Ce produit est le Jeffy (son grand frère, le Jeffytex, plus épais, sert à raidir les sacs).

DSCN4451 (Copier)

Afin de solidariser ce tissu "à bandes" et le Jeffy, il suffit de faire quelques piqûres au point droit. On visualise bien ces piqûres (faites dans les coutures) sur le cliché ci-dessous.

DSCN4452 (Copier)

Idem pour un tissu fait de copeaux ou de j'y-fous-tout : des piqûres fantaisie de différentes couleurs ou du piqué libre pour qui sait le pratiquer suffisent à joindre le top à son faux molleton...

DSCN4453 (Copier)

La doublure choisie, on va préparer son collage. Pour ce faire, l'envers de la doublure reçoit un côté de Vliesofix (voile thermocollant protégé par un papier genre sulfurisé). Un passage de fer sans insistance suffit à faire fondre le voile de colle suffisamment pour enduire l'envers de la doublure. Une fois refroidi, le papier est alors retiré et la doublure peut être appliquée contre le Jeffy.

DSCN4454 (Copier)

Bien sûr, les éléments sont donc réunis envers contre envers et, côté doublure, on va cette fois repasser à fer chaud en insistant de place en place. Ainsi, la colle côté tissu de doublure finit de fondre de même que le voile de colle côté Jeffy.

Parfaitement refroidie, la triplure peut maintenant être découpée précisément en utilisant le gabarit maintenu en place par quelques épingles.

DSCN4457 (Copier)

Une fois la silhouette de la boite découpée à cru, il s'agit de faire un bourdon tout autour de la pièce. Pour qui ne pratique pas bien la machine à coudre, il est aussi possible d'envisager un feston main.

DSCN4458 (Copier)

L'endroit et l'envers sont impeccables ; il ne reste plus que....... les boutonnières !!!

DSCN4459 (Copier)

Pour simplifier, il suffit de marquer le haut et le bas de la boutonnière et de figurer le milieu à l'aide d'une épingle. Un point de bourdon serré placé de part et d'autre de cette épingle médiane, un bourdon perpendiculaire en tête et en pied de boutonnière pour stopper la fente, et la boutonnière est faite de manière artisanale....

DSCN4460 (Copier)

La fente est ouverte à l'aide d'un ciseau pointu ou d'un scalpel..... Gare aux fils de la boutonnière qui n'aiment pas du tout flirter avec la lame.... Pour preuve, il va falloir repasser sous l'aiguille de la machine pour refaire un peu de point bourdon, quelques fils ayant été cisaillés.

DSCN4461 (Copier)

DSCN4462 (Copier)

Et voici les deux boites réalisées, l'une étant réduite à 70 % de la taille originale ; elle peut être le refuge de quelque clé USB ou d'un dé à coudre. La plus grande permet d'y loger un paquet de mouchoirs en papier, format court. Mais tous les emplois sont possibles et restent à imaginer !!!

DSCN4463

Voilà !!! A peine réalisées, déjà expliquées....