Il était question de feutrinage en ce vendredi 4 avril. Il était aussi question de journée complète mais il a fallu que l'esprit (sans doute un peu feutré) de Mimi vienne changer les plans initiaux pour que la réunion devienne véritable récréation. Le repas a commencé un peu plus tôt après que les unes et les autres aient repris leur ouvrage d'habitude faute d'animation.

Remis à 14 heures pour son début, le feutrinage n'en a pas moins été un bon moment créatif. L'objectif était de réaliser tout ou partie d'une pièce au motif figuratif. Pour exemple, cet échantillon représentant un cerisier en fleurs, thème si cher aux Japonais en ce moment qui nomment cette période de floraison "Sakura"...

DSCN1380 (Copier)

Le matériel :

- une ou plusieurs aiguilles-harpons spécialement conçues pour ancrer laines et autres matières dans le support,

- un support consistant en un rectangle de feutrine ou de jersey (il faut que le support soit "tendre" et facile à percer),

- un morceau de mousse (nous constaterons que de l'isolant, type Styrodur, s'avèrera plus performant qu'une mousse trop molle),

- des restes de laines, des morceaux de dentelles très légères et fines, des lambeaux de voilages, des rubans légers ....

Le sujet pourra être de l'ordre de la nature (feuille, arbre, fleur, paysage, animal etc..) ou la reproduction d'une illustration connue ("La chambre de Vincent", "Les Iris", "Le Petit Prince et sa Planète" etc...) mais pourra aussi être abstrait. Dans ce cas, il s'agira de faire un "fond" décoratif qui pourra être employé ensuite, une fois embelli de perles et de broderies, à la réalisation d'un objet usuel.

DSCN0172 (Copier)

Indéniablement, l'exercice a bien plu. En revanche, nous nous sommes heurtées à un gros problème mal évalué en amont : la fragilité des aiguilles qui ont cassé à tour de rôle. Mousse trop souple sous le travail ? Feutrine-support trop serrée ? Oxydation sur l'aiguille ? Finesse de la pointe ? Bref : il faut prévoir davantage d'aiguilles pour pallier cette fragilité et permettre le prolongement de l'exercice qui, en l'occurrence, a pris fin prématurément pour nombre de participantes. Fort heureusement la machine à puncher est venue à la rescousse pour finir d'ancrer la laine dans le support afin de confirmer le dessin.

DSCN1367 (Copier)

DSCN1368 (Copier)

DSCN1370 (Copier)

DSCN1371 (Copier)

DSCN1372 (Copier)

De toute évidence, ce travail, minutieux et un rien fastidieux par sa répétition, sur place, d'un piquetage de précision, a demandé beaucoup d'attention et de concentration.

DSCN1373 (Copier)

DSCN1374 (Copier)

DSCN1375 (Copier)

DSCN1376 (Copier)

Etonnamment, quand la machine à puncher a bien fait pénétrer les fibres, le verso de l'ouvrage prend un véritable intérêt esthétique. De quoi se demander quelle face l'on conservera : celle au graphisme précis ? Celle plus floue et duveteuse ?

DSCN1377 (Copier)

DSCN1378 (Copier)

Et, pour finir, un essai abstrait plutôt convaincant.

DSCN1379 (Copier)

Mais ne croyez pas qu'un tel travail ait pu nous couper l'appétit !!!! QUE NENNI !!! Puisque Mimi avait oublié son rendez-vous du matin, le dessert de midi a été rebaptisé et, à quatre heures, pour le goûter, Lily a recoupé son fabuleux gâteau à l'orange, désormais appelé :

Gâteau feutré

Prendre 2 oranges (de préférence sans engrais ni pesticides car la peau sera conservée) parfaitement nettoyées sous l'eau courante et les mettre à cuire, entières, dans une casserole d'eau. Durée de la cuisson des fruits : 2 heures. Laisser refroidir avant de mixer le tout (peau, pulpe, pépins....).

Dans un cul-de-poule, mélanger :

- 250 g de poudre d'amandes

- 180 g de sucre en poudre (version allégée en sucres ajoutés)

- 6 oeufs entiers et battus préalablement (qui retournent donc d'où ils viennent.... C'est bien cela, Annie ?)

- 1 paquet de levure chimique

et les oranges mixées.

Installer l'appareil dans un moule à manqué déjà beurré puis fariné et faire cuire 40 minutes à 180°.

Servir refroidi avec un coulis au chocolat ou un caramel au beurre salé ou encore une crème anglaise.

 

Que ce dessert délicieux ne détourne personne de son devoir ! Des broderies main ou machine donneront un relief supplémentaire au motif (abstrait ou figuratif).... Des embellissements (fils brillants, perles, paillettes...) ajouteront luxe et lumière.  D'autres photos permettront de mesurer les différences apportées par ces modifications.

Voici, dans un tout autre domaine, deux exemples de travail sur feutrinage. Sur un non-tissé de fondation, des laines et morceaux de soie ont été incrustés pour créer une surface décorative. Puis à l'aide de la machine à coudre ou même à la main, des broderies ont été ajoutées dans des fils de couleurs contrastées. Il s'agit de deux pochettes. La première, pochette simple pour contenir ce que l'on souhaite y mettre, la seconde, pochette de couturière avec feuillets pour aiguilles et poche pour ranger dé et étui d'aiguilles.

DSC03302 (Copier)

DSC03304 (Copier)